Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2012

UNE JEUNE BEDOUINE PALESTINIENNE DE 14 ANS « PRIX NOBEL » DE LITTERATURE

nobel.jpgLe prix Hans Christian Andersen, parfois surnommé le petit prix Nobel de littérature, est un prix international décerné depuis 1956, tous les deux ans par l'Union Internationale pour les Livres de Jeunesse en reconnaissance d'une « contribution durable à la littérature pour enfants ».

Il y a deux catégories de lauréats : auteurs et illustrateurs. Le prix tient son nom de l'écrivain danois Hans Christian Andersen, et les lauréats reçoivent une médaille d'or des mains de la reine du Danemark.

Dans la ville italienne de Sestri Levante, le jury a décerné cette année le prix catégorie "adolescents" à Salha Hamadin jeune bédouine palestinienne de 14 ans résidant près de Jérusalem . L' adolescente primée, est l'auteure d'un conte s'inspirant de la dure réalité d'un quotidien vécu au sein de la communauté des Bédouins en Cisjordanie.

Les oeuvres de 1200 jeunes concurrents du monde entier, âgés de 11 à 16 ans, se trouvaient en compétition pour le prix du nom de l'écrivain danois.

Hantouch débute par une scène où un bulldozer militaire surgit pour démolir le foyer de la jeune fille, ce qui pousse son agneau favori à l'emmener en voyage. L'animal, qui peut voler, la transporte en Espagne où elle rencontre le célébrissime joueur de football Lionel Messi. Il revient avec elle en Cisjordanie et lui promet de réparer le terrain de football de la communauté bédouine. Il lui offre aussi une place dans son équipe mais elle refuse, affirmant qu'elle est la seule à pouvoir s'occuper du troupeau de moutons de la famille car son père est en prison.

"C'est la réalité qui m'a inspirée", raconte Salha. "J'ai l'habitude de penser et rêver à une vie meilleure." Le père de Salha, Souleiman, purge actuellement une peine de 25 ans de prison en Israël.

Membre de la communauté des bédouins Jahalin, sa famille habite en zone C de Cisjordanie restée sous le contrôle total d'Israël. Selon les chiffres du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l'ONU, 2 300 bédouins vivent dans 20 campements sur des collines à l'est de Jérusalem. Bien que plus de 80% d'entre eux aient le statut de réfugiés, la plupart de leurs habitations, de leurs écoles et de leurs bergeries risquent d'être démolies car les autorités israéliennes refusent de leur accorder des permis de construire.

Malgré son succès, Salha ne veut pas déménager dans l'espoir que "le rêve devienne un jour réalité, que cet endroit soit reconnu et que les enfants puissent s'amuser sur des terrains de jeux".

17:29 Publié dans Actualités, Livre, Planète | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : palestine, prix nobel, andersen, salha hamadin | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

18/01/2009

MARWAN BARGHOUTI LE MANDELA PALESTINIEN

barghouthi.JPGAlors que les bombes de l’armée Israélienne résonnaient et frappaient dans Gaza dévastée devenue aux yeux des Palestiniens ville martyre, aux 600 enfants tués par les bombardements, le quasi-silence du Président de l’autorité Palestinienne Mahmoud Abbas, âgé de 74 ans, et dont le mandat se termine, surprenait et donnait alors plus d’écho à l’appel à l’unité de tout le peuple Palestinien  du fond de sa prison israélienne, de Marwan Barghouti, secrétaire général du Fatah, membre du Conseil législatif (parlement palestinien issu des accords d’Oslo).

Il trouve les mots justes aux yeux de la plupart des Palestiniens, qu’ils soient membres du Fatah ou du Hamas : « J’appelle les Palestiniens, les citoyens des pays arabes et musulmans tout comme l’ensemble des citoyens épris de liberté dans le monde à poursuivre leur mobilisation contre l’agression israélienne sur la bande de Gaza, afin de stopper le carnage qui continue dans la brutalité la plus grande, depuis deux semaines. Je condamne cette agression, l’invasion et la destruction de la bande de Gaza.

« Je salue la grande détermination des Palestiniens à faire face à cette agression et sa résistance courageuse pour faire payer un lourd tribut aux envahisseurs et aux agresseurs.

« Je salue aussi tous les Palestiniens où qu’ils se trouvent, en Cisjordanie, à Jérusalem, en Israël dans les camps de réfugiés et dans la diaspora, les peuples des nations arabes et musulmanes et les progressistes du monde entier qui expriment leur solidarité avec le peuple palestinien.

« J’appelle toutes les organisations palestiniennes, toutes les forces nationales dans leur diversité à s’unir pour faire face à l’agression et à dépasser toutes les différences car l’attaque israélienne vise le peuple palestinien tout entier, vise à détruire sa détermination. Le Fatah et ses membres sont parties intégrantes de la bataille pour faire face à l’agression.

« Le sang versé par les martyres réclame de nous une rapide fin de la division actuelle et de réaliser l’unité nationale. Il faut engager un dialogue national sur la base du document de réconciliation, des principes nationaux et du choix démocratique. Il faut parvenir à un partenariat national au sein de l’Organisation de libération de la palestine (OLP) et de l’Autorité palestinienne dans la lutte contre l’occupation. »

La ville de Stains en Seine St Denis, le nommant citoyen d’honneur précisait à l’occasion du conseil municipal du 23 Décembre 2008, Marwan Barghouti est «  l’un des dirigeants palestiniens les plus respectés par le peuple palestinien pour son engagement, sa générosité, son honnêteté politique, intellectuelle et personnelle, Il a toujours prôné la résolution politique du conflit israélo-palestinien sur la base du droit international et a condamné les attentats en Israël. »

Marwan Barghouti est né le 6 juin 1959.

Il est originaire du village de KOBAR, au nord de Ramallah.
En 1994, Il soutient la politique de négociation et rentre en Palestine à la faveur des accords d'Oslo et est de nouveau élu responsable du FATAH, pour la Cisjordanie.
Lors des élections législatives de 1996, il est élu Député de Ramallah. Au Conseil Législatif Palestinien, il prend une part active dans la lutte contre la corruption et dans le combat pour la justice économique et sociale, la promotion des droits de l'homme et l'égalité entre hommes et femmes.
A peine élu député, il se fait aussi le promoteur de rencontres israélo-palestiniennes. Il se rend notamment en Israël pour proposer aux membres de plusieurs partis de la Knesset de constituer un groupe d'amitiés parlementaires israélo-palestiniennes.
 
barghouti1.gifAprès l’avoir menacé et tenté de le tuer, les forces israéliennes le kidnappent à Ramallah assiégé, le 15 avril 2002, lors de l’offensive « Rempart.

Yossi Bellin et plusieurs «colombes» israéliennes ont d'ailleurs protesté contre son arrestation, se joignant ainsi à ses amis du camp de la paix

Gisèle Halimi, membre du collectif d’avocats de Marwan Barghouti, a estimé pour sa part que cette arrestation constituait une violation des droits de l’homme,  et de l’article 49 de la quatrième convention de Genève qui interdit tous les transferts forcés de populations ou d’individus par l’autorité occupante, signée pourtant par Israël.


Peu après son arrestation, Marwan Barghouti à été transféré sur le territoire israélien, et est enfermé à la « Moskobieh » à Jérusalem dans une cellule de 2 m x 1,5 m, sans éclairage, sans fenêtre...

Condamné cinq fois à la prison à vie et assorti d’une peine de sûreté de quarante ans, il  est devenu un  symbole de la lutte contre l’occupation mais aussi du dialogue et de la paix.

Marwan Barghouti, que beaucoup surnomme le Mandela Palestinien tellement son histoire se confond avec celle de l’ancien Président Sud Africain,  semble en 2009, apparaître comme la seule personnalité assez forte pour rassembler tous les Palestiniens et permettre d’aller vers un vrai dialogue porteur de Paix, et ainsi voir enfin naître l’Etat Palestinien à côté d’un Etat Israélien enfin sécurisé.

VIDEO SUR MARWAN BARGHOUTI

11:47 Publié dans Planète | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : marwan barghouti, mandela, palestine | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

04/01/2009

PALESTINE : TRES REMONTE CONTRE LES MEDIAS FRANCAIS…

palestineinfos.jpgEn marge de la manifestation pour la Palestine à Paris le 03 janvier cette expression est revenue   à plusieurs reprises chez les manifestants.

Des slogans, mesurés, mais précis,  ont été également scandés mettant fortement en cause l’objectivité des journaux comme « Osez la vérité, médias français ».

Avec sa pancarte, reprenant cette phrase en Anglais, « French média : shame on you ! Do your job inform !!”(média français, honte à vous ! Est-ce que votre travail, est d’informer ?),  une jeune manifestante précise le sens de son action : « Elle n’admet pas cette fausse symétrie entre les images et informations  diffusées en boucle, mettant en parallèle les tueries du côté Israéliens et Palestiniens ». 400 Palestiniens morts sous les bombardements égalent 4 Israéliens qui malheureusement ont succombés aux tirs de mortiers.

De manière générale l’attitude face à ce conflit des médias français choque. Ainsi l’assassinat d’un dirigeant important du Hamas a été mis en avant à plusieurs reprise pour justifier les tirs dits ciblés sur la population de Gaza. C’est uniquement au détour d’une information complémentaire, que France Info a précisé qu’il a été tué en même temps que ses quatre femmes (suivez mon regard), et dix de ses douze enfants (dix enfants Palestiniens ne valent rien en France pour de nombreux journalistes pensent ainsi de nombreux participants à cette manifestation).

palestinejuif1.jpgDe manière générale, et depuis très longtemps, le conflit en Palestine est très mal couvert, et de manière très subjective. Les conditions abominables dans lesquelles vivent les habitants de Gaza ou de Cisjordanie sont passés le plus souvent sous silence, dans les médias français, malgré de très nombreux témoignages à charge,  superbement ignorés. Par exemple l’association Evry-Palestine, dirigée d’ailleurs par un habitant de confession juive, a à plusieurs reprises alerté sur le drame que vit la population de Khan Yunès, ville jumelé à Evry, en vain.

Beaucoup vivent cela comme une injustice, et un mépris envers la souffrance supportée par les Palestiniens. Bien sûr cela ne retranche rien de la souffrance que vivent les Israéliens dans ce conflit, en particulier ceux qui subissent des tirs de roquettes à «  l’aveugle » et totalement injustifiés.

Parmi les manifestants tous les médias ne sont pas considérés également. Le quotidien l’Humanité évidemment ou des radios généralistes comme RTL sont considérés plus objectives et mieux équilibrés. La presse internationale est jugé plus neutre.

Le web est considéré comme un espace de liberté. Le commentaire suivant a été ajouté à la vidéo sur la manifestation du 03 janvier à Paris de E-Mosaïque diffusé sur Daylimotion :

« MERCI INTERNET POUR CES INFORMATIONS CACHES PAR LES MEDIAS FRANCAIS !  C'est une véritable honte ! », sans commentaire.

ARTICLE PUBLIE EGALEMENT PAR AGORAVOX

 

 

23:35 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : palestine, massacre, israël, média | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

28/12/2008

MASSACRE EN PALESTINE

TEMOIGNAGE

de Ishtar COHEN

palestinemassacre.jpgSi je pouvais ce soir, j’écrirai avec mes larmes pour hurler le dégoût de ce que l’Etat israélien est en train de commettre contre le peuple palestinien, mais peut être plus encore, pour crier l’horreur que m’inspire la complicité des Etats européens qui cautionnent cette tuerie, qui la cautionnent et qui l’encouragent.

Je suis écœurée par cette énième démonstration de barbarie et de violence de la part de l’Israël, cette démonstration de mépris totale pour la vie humaine, pour la dignité de l’homme, pour le respect des droits les plus élémentaires de peuples.

Quand je lis que celles et ceux qui prétendent nous représenter renvoient dos à dos bourreaux et victimes, je sens une rage folle monter en moi comme un cheval au galop.

Il n’y a qu’une seule victime ici c’est le peuple palestinien. Un seul bourreau, c’est l’Etat d’Israël.

Les politiciens qui refusent de prendre parti, qui refusent d’adopter une position morale, humaine, sont des porcs et ne font que perpétuer la trop longue lignée de génocideurs de tous bords qui asphyxient le monde sous la haine et les guerres depuis trop longtemps.

Les soldats, complices actifs- mais comment font-ils pour abattre froidement des gens qui leur ressemblent tellement? Ferment-ils les yeux quand ils tirent? Se bouchent-ils les oreilles pour ne pas entendre les hurlements, le bruit des chairs transpercées, des os explosés par les balles?

Est-ce que la haine de l’Autre n’a pas comme limite la ressemblance de cet Autre avec soi-même?

Je ne peux plus pardonner. Même cela ils me le prennent.

Pour 2009, je leur souhaite des vies de merde et tous les malheurs du monde, et bien sûr de crever comme les chiens enragés qu’ils sont, dans d’horribles souffrances, des souffrances de l’âme surtout. Que le remord et les regrets et l’effroi devant leurs forfaits leur arrachent les yeux et leur déchiquètent le cœur.

Ce soir est un soir terrible où je me dis que l’espèce humaine ne vaut décidément rien, et que nous sommes pires que des bêtes.

Des flots de sang qui arrivent de Gaza envahissent ma maison et s’immiscent dans mon nez, dans ma bouche, dans mes yeux...Je suffoque sous ce sang rouge et frais, celui des touts petits enfants de Gaza, celui de leurs parents.

Je regarde la tête blonde de ma fille qui dort paisiblement dans son petit lit. Comment n’entend-t-elle pas les bombes, les obus, les balles qui sifflent et qui explosent à quelques minutes de nous? Comment ne voit-elle pas les gerbes d’étincelles, la fumée, le feu qui ravage les cahuttes?

Le sang envahit son lit maintenant, ses draps roses, ses boucles légères...

Comment ne peut on pas penser que le sang versé là bas rejaillira ici, inévitablement?

Salauds de politiciens qui prétendez parler en notre nom, vous mettez en danger la vie tous les enfants du monde et pourtant, moi, ce que vous faites, je n’en veux pas, ne dites pas que c’est en mon nom.

Ce n’est pas en mon nom que coule le sang de Gaza.

La majorité est-elle suffisante pour déclarer une guerre et vider des tonnes de "plomb durci" sur des peuples déjà désarmés et exsangues?

Est-ce qu’il ne faudrait pas l’unanimité pour décider qu’une guerre va priver de vie des gens qui sont comme nous? Est-ce qu’une seule voix de désaccord ne devrait pas suffire, si nous étions vraiment des hommes, faits soi disant à l’image de Dieu, et pas des animaux, à arrêter la main du bourreau avant que la hache tranche le cou du condamné?

Je me sens une criminelle ce soir d’avoir donné la vie à un enfant dans un monde qui me semble soudain intransformable et irrémédiablement pourri.

Si ce qui a eu lieu à Auschwitz, à Dachau, si ce qui a eu lieu en Sibérie, si ce qui a eu lieu au Cambodge, si ce qui a eu lieu en Iran, si ce qui a lieu en Irak, en Afghanistan...si toutes ces monstruosités qui ont lieu partout de tous temps ne servent pas à ouvrir nos yeux, ne nous font pas enfin respecter la vie de nos frères, quelle que soit leur couleur, quelles que soient leurs coutumes...si nous n’apprenons rien du passé, que sommes nous à part des imposteurs?

Quand allons nous nous réveiller de ce cauchemar sans fin qui s’est ouvert il y a trop longtemps et soigner cette plaie purulente du nationalisme israélien et de l’occupation des terres du peuple palestinien?

Et on me dit ensuite que la Nation est un bienfait? Et j’entends parfois que le nationalisme serait un socialisme? Qu’il y aurait un bon et un mauvais nationalisme? On m’explique que pour curer le nationalisme israélien il faut justement créer une nation palestinienne?

Je ne peux plus entendre cela sans avoir des haut-le-cœur. On ne soigne pas le feu par le feu.

Et quand je pense que ce soir est un soir de ’Hanouccah... j’ai envie de dégueuler toutes mes tripes et de les envoyer étouffer Ehud olmert, Tzippi Livni et tous les fascistes de ce gouvernement dont je refuse de croire qu’il représente la plus grande part des Israéliens.

230 morts, 700 blessés, sans doute bien plus...

Ce soir 27 décembre 2008 l’humain assassine, pille, abat, torture, et brise l’humain.

Je me lève pour prendre une cigarette. Le sang de Gaza a inondé ma maison.

Mes pieds collent sur le sang caillé qui brunit.

Je crois que je ne pourrai jamais plus le laver. Il restera incrusté entre les lames de mon plancher, au bord de mes rideaux, sous le tapis de ma chambre...

Demain dans la rue, toutes les mains seront souillées du sang de Gaza et moi, je ne saurai plus pourquoi je dois me lever et avancer encore, dans ce monde de fous, qui marche sur la tête, et où notre pire ennemi est nous-même. Mon reflet dans la glace me fait peur - suis-je ou ne suis-je pas l’un de ces monstres? Et que suis-je alors?

Politiciens sanguinaires du monde entier, vous qui nous donnez envie de ne plus vivre et nous couvrez de honte à la moindre de vos décisions, je souhaite que 2009 voie la fin de vos règnes de rapaces , la fin des nations, et qu’elle soit l’année de l’avènement du socialisme et de la paix.

18:00 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : palestine, massacre, israël | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!