Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2013

ACTUSe VIDEO : AFGHANISTAN : LE CRASH D'UN AVION DE L'OTAN, IMAGES D'APOCALYPSE !

Les images sont terrifiantes. Une vidéo, postée sur YouTube mardi 30 avril et reprise d'abord par le site Buzzfeed (en anglais), semble avoir capturé en direct le crash d'un avion. Le vidéaste amateur assure, dans le titre de sa vidéo, avoir filmé le crash d'un avion cargo civil de l'Otan, survenu lundi en Afghanistan.

Un appareil de la compagnie américaine National Air Cargo s'est effectivement écrasé lundi, peu après son décollage sur la base militaire de Bagram, située au nord de Kaboul. Sept membres d'équipage sont morts dans l'accident. Un porte-parole de la coalition militaire a affirmé que l'appareil s'était écrasé à basse altitude, juste après le décollage, relate l'Agence Associated press, citée par USA Today (article en anglais).

12:58 Publié dans ACTUSe-Vidéos, International, Planète | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crash, avion, afghanistan, otan | |  del.icio.us |  Imprimer | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it!

30/04/2013

AFGHANISTAN • La CIA et le MI6 auraient financé Karzaï

karzai.jpgLe New York Times révélait lundi 29 avril le financement occulte et massif du gouvernement du président Hamid Karzaï par la CIA. C'est désormais au tour du Guardian, qui assure que le MI6 britannique verse lui aussi des fonds au dirigeant afghanPlusieurs pays, dont le Royaume-Uni, participeraient au financement occulte du gouvernement Karzaï par l’entremise de leurs services secrets, écrit The Guardian au lendemain de révélations sur de très importants versements faits par la CIA depuis plus d'une décennie. Il s’agirait, selon une source anonyme citée par le quotidien, d’enchères où "chaque pays essaie de surpasser la mise du précedent".

Le président afghan Hamid Karzaï a reconnu lundi avoir perçu de l’argent de la CIA. Des "petites sommes", a-t-il précisé. L’enquête publiée lundi par le New York Times fait plutôt état de dizaines de millions de dollars, payés tous les mois par valises entières. Le palais présidentiel afghan a fait savoir que cet argent avait notamment servi à "assister des soldats afghans blessés et à payer le loyer".

Selon le New York Times, cet argent aurait plutôt servi à "financer les vastes réseaux clientélistes qui ont permis à M. Karzaï de consolider son pouvoir". Les liens de certains seigneurs de guerre et politiciens afghans "achetés" avec le trafic de drogue et les Talibans permettent au quotidien de conclure que "les services secrets américains ont graissé la roue des mêmes réseaux que les diplomates américains et les forces de sécurité essayaient, sans succès, de démanteler, et laissé le gouvernement entre les mains de forces qui s’apparentent à des syndicats du crime organisé". Interviewés par le New York Times, de nombreux diplomates américains ont confié leur désarroi : "La principale source de corruption en Afghanistan, a affirmé l’un d’eux sous couvert d’anonymat, c’étaient les Etats-Unis."

Les sommes versées par le MI6, plus modestes, auraient servi à financer les discussions de paix entre des diplomates afghans et des intermédiaires des Talibans, croit savoir The Guardian. Mais ces discussions n’ont pour le moment mené nulle part. Elles ont même été source d’embarras lorsqu’il a été découvert, en 2010, que l’un de ces intermédiaires était en réalité un imposteur pakistanais.

L’administration Obama n’a pas voulu commenter les informations du New York Times. Le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, s’est borné à rappeler la position officielle du président américain, rapporte le site Politico : "Nous et nos partenaires afghans restons fidèles à notre stratégie commune et à nos objectifs d’un Afghanistan souverain, qui n’est pas un refuge pour Al-Qaïda et qui est responsble de sa propre sécurité".

Article publié par le Courrier International

25/04/2013

Etats-Unis - Des milliers de gens vivent dans des tunnels sous la terre.

Dusatunnel.jpgans les villes prinipales des Etats-Unis d'Amérique, l'un des pays les plus prospères du monde entier, des milliers de personnes sans logement vivent dans des tunnels en dessous des rues.

17 Avril 2013 - Ainsi, en dessous de Kanzas City, la police a découvert des tunnels profonds où vivaient dans des tentes un groupe de personnes sans toit.

Les autorités ont dit que ces personnes vivaient dans la misère, entourées de montagnes d’ordures et de couches sales.

On ne sait pas qui sont exactement ces personnes sans logement ni comment elles ont creusé des tunnels aussi profonds.

C’est loin d’être la seule information sur ce type d’habitation. En 2010, il a été donné de connaître l’histoire de quelques mille personnes qui vivaient dans 321 km de tunnels en dessous des rues de Las Vegas. Elles meublaient leurs petites habitations comme elles pouvaient. Certaines avaient des lits, des armoires et jusqu’à de petites bibliothèques composées de livres abandonnés.

" Ce sont des personnes normales de tous les âges qui ont perdu leur chemin, en général après un évènement traumatique", a raconté Mateo O’Brien, journaliste, qui a trouvé "les gens du tunnel" alors qu’il enquêtait sur un assassinat. Il a fondé une association pour les aider et a même écrit un livre sur la question.

Selon le journaliste, il y a parmi eux beaucoup d’anciens de la guerre "qui souffrent de stress post-traumatique". En outre, O’Brien a trouvé des preuves (jouets et ours en peluche) que des enfants vivaient aussi dans les tunnels.

usa,misère,tunnel,expulsionsPour leur part, les autorités de New York sont constamment en train d’essayer d’expulser les personnes qui vivent dans des tunnels sous la ville, connues comme "les taupes"..Mais leurs tentatives pour les trouver tous ont jusqu’à présent échoué.

En plus des milliers de vagabonds qui vivent dans les tunnels il y a beaucoup de gens dont les foyers sont des tentes. C’est les cas de 80% des indigents de la ville de Lakewood, dans le New Jersey, qui ont monté un campement qui comprend des poules, une église et un piano.

Au début de ce mois d’avril les habitants du campement sont parvenus à un accord avec les autorités sur les détails d’un plan pour évacuer la zone "après que les résidents aient trouvé un logement".

Source : http://www.aporrea.org/internacionales/n227158.html

23/04/2013

Sarah Palin en appelle à une invasion de la République tchèque à la suite des événements de Boston…

palin.jpgTchéquie, Tchétchénie, tout ça, c’est du pareil au même, à en croire les propos de Sarah Palin, relayés par The Daily Currant. ”En réponse aux récents attentats terroristes de Boston, Sarah Palin en appelle à l’invasion de la République tchèque”, écrit le site américain.

Qu’on se rassure, ces élans guerriers sont bidons. Le blog satirique ne perd jamais une occasion, fût-elle douteuse, d’épingler l’ex gouverneure de l’Alaska et ses lacunes en géographie.

Mais si les propos de Sarah Palin à l’encontre de Prague sont pipeau, le courroux de la tweetosphère à l’égard de la République tchèque est bien réel. Comme en témoignent ces messages assassins repris sur le média social Public Shaming, nombre d’internautes américains confondent Tchétchénie et Tchéquie.

Au point que l’ambassadeur de la République tchèque aux Etats-Unis a dû se fendre d’un communiqué pédagogique. ”La République tchèque et la Tchetchénie sont des entités très différentes : la République tchèque est un pays d’Europe centrale, la Tchétchénie fait partie de la Fédération de Russie” explique Petr Gandalovič, déplorant "un regrettable malentend". Les deux pays sont distants de quelque 2700 kilomètres, précise The Independent.

Source : Le Courrier Internationnal